Actualité

Pourquoi le diagnostic gaz mérite toute notre attention

Publié le 9 octobre 2020

La saison froide s’installe, la chaudière est à nouveau sollicitée, sans que le propriétaire ait toutefois conscience des risques liés à son installation…  

Je suis invisible, incolore et inodore en prime. Je suis, je suis… Vous avez dit le monoxyde de carbone (CO) ? Dans le mille ! Et avec la saison de chauffe qui démarre, tous les ans c’est pareil, les intoxications au CO alimentent les faits divers. Comptez en moyenne 1300 incidents chaque année, et plus de 3 000 personnes intoxiquées selon les statistiques de Santé publique France. Un peu plus, un peu moins selon la rigueur de l’hiver. La plupart des intoxiqués en sont quitte pour un passage aux urgences, mais chaque année, on dénombre aussi quelques dizaines de décès.

D’où l’intérêt de régulièrement entretenir sa chaudière (on rappelle au passage qu’il s’agit d’une obligation), d’autant qu’une installation bien entretenue se révèle moins gourmande : 8% à 12% d’économies d’énergie selon les experts du gaz. D’où l’intérêt aussi du diagnostic gaz obligatoire à la vente et à la location dont la vocation est justement d’enrayer les intoxications au CO, et ces autres accidents qui n’arrivent pas qu’à la télé, du genre incendies ou explosions de gaz

Noyé dans la paperasse du contrat de vente/location, on y jette souvent un œil distrait, mais le diagnostic gaz mérite davantage d’attention. Un chiffre pour s’en convaincre, selon une étude réalisée en 2017 par notre réseau, 59% des installations révèlent au moins une anomalie : comme un robinet de commande non fonctionnel, des ventilations absentes ou bouchées, des tuyaux souples datant du siècle dernier, et on en passe des vertes et des pas mûres. Sans que le propriétaire ait vraiment conscience du danger.

Les propriétaires nous demandent souvent si les travaux sont obligatoires. Ça dépend. À la vente, l’acquéreur achète en connaissance de cause, à lui donc, de mettre en sécurité l’installation. À la location, la réglementation est plus subtile : sans être écrite noir sur blanc, l’obligation de travaux existe bel et bien. Car si l’installation présente un risque pour la sécurité des personnes, le logement ne peut être considéré comme décent, et il ne peut donc être loué.

 

Pour être conseillé sur le risque gaz, contacter votre agence EX’IM 

 

 

Inscription Newsletter

EX'IM vous informe sur les nouvelles réglementations et les actualités de son réseau

En nous envoyant votre email et toute autre information personnelle, vous acceptez que les informations soient utilisées en accord avec notre politique de protection des données prévues aux mentions légales de notre site Internet. Ces données ne seront pas stockées pour un autre usage que pour vous contacter. Elles ne seront ni vendues ni échangées.