Actualité

Plomb dans l’eau, poison ancestral

Publié le 21 septembre 2020

La semaine du développement durable est lancée (jusqu’au 8 octobre). L’occasion de revenir sur le plomb dans l’eau, pollution connue depuis l’Antiquité, qui continue pourtant à empoisonner nos logements.

actu-plomb-dans-l'eau

Qui a dit qu’on en avait fini avec le plomb ? Un  chiffre de l’Unicef passé inaperçu -peut-être parce qu’il est tombé au beau milieu de l’été-, évoquait « un tiers des enfants du monde intoxiqué au plomb » ; huit cent millions d’enfants ! Forcément, on se dit que la France, les pays riches, ne sont pas concernés. Faux, archi faux. Si le saturnisme -900 000 morts à travers le monde, toujours selon les Nations unies- touche d’abord les pays dits en voie de développement, nos contrées septentrionales ne sont pas épargnées non plus.

L’incendie de Notre Dame avec ses 460 tonnes de plomb parties en fumée, entre la toiture et la flèche, fournit un bon exemple de cette pollution. Le plomb reste omniprésent, utilisé à toutes les sauces durant des siècles et des siècles. On en a glissé dans les vitraux, les toitures, les peintures, dans les canalisations aussi. Et si on a cessé d’en mettre dans les canalisations dès les années 1950, on estime que deux à trois millions de logements en France, restent desservis par un réseau en plomb, forcément vieillissant.

La réglementation européenne a fixé un seuil limite : interdiction de délivrer une eau avec une concentration en plomb supérieure à 10 µg/l. C’est bien beau, mais en pratique, la plupart des propriétaires sont incapables de dire si l’eau du robinet est conforme ou non. Allez savoir, sans un diagnostic plomb dans l’eau ! Non réglementaire à la différence du Constat de risque d’exposition au plomb (Crep) pour les peintures, le diagnostic plomb dans l’eau permet de repérer les vieux tuyaux ou raccords de plomb, et de savoir si l’eau présente un risque pour la santé.

Car quelques microgrammes dans l’eau peuvent sembler insignifiants, mais le plomb est ce qu’on appelle un toxique sans seuil. Autrement dit, même en petite quantité, il aura des effets sur la santé, en particulier chez les enfants en bas-âge, pour lesquels il peut entraîner des retards de développement.

Inscription Newsletter

EX'IM vous informe sur les nouvelles réglementations et les actualités de son réseau

En nous envoyant votre email et toute autre information personnelle, vous acceptez que les informations soient utilisées en accord avec notre politique de protection des données prévues aux mentions légales de notre site Internet. Ces données ne seront pas stockées pour un autre usage que pour vous contacter. Elles ne seront ni vendues ni échangées.